La récente démission de Nicolas Hulot a indiscutablement gonflé les rangs de la Marche française pour le Climat du 8 septembre dernier, initiative mondiale qu’il est possible de retrouver sur le site officiel riseforclimat. L’émotion de l’ancien ministre de l’écologie au micro de France Inter, non feinte, était à la mesure de la gravité d’une situation qui ne saurait se contenter de « petits pas ».

Et ce samedi c’est le mouvement mondial World Cleanup Day qui appelle les citoyens à venir nettoyer la planète. Mais quelle place peuvent réellement occuper les mouvements citoyens dans des problèmes aussi importants ?

Il est certain à 99,9995% que l’activité humaine dérègle le climat

Depuis « Une vérité qui dérange »I, premier document audiovisuel sur l’urgence climatique d’ampleur internationale, initiative de l’ancien vice-président Al Gore, les preuves de l’influence de l’activité humaine sur le climat ne laissent en effet plus de place au doute. Une récente étude montre ainsi que les activités humaines dérèglent le climat, et que c’est certain à 99,9995%. De quoi faire tomber les derniers indécis et commencer à se poser les bonnes questions, dont celles qui sont à notre portée.

Premier défi de François de Rugy, nouveau ministre de l’environnement, le nucléaire, qui doit passer de 75% de la production totale d’électricité à 50% à l’horizon 2025. Un défi majeur comme nous vous le décrivons plus bas. Mais avant toute chose prenons l’équation sous l’angle de nos propres comportements en terme de consommation d’électricité, une premier pan du mix énergétique.

Une consommation d’électricité majoritairement résidentielle

Au niveau national la consommation totale représente 475,4 TWh, le secteur résidentiel représente 35% de la consommation totaleII.

La consommation d’électricité évolue en parallèle des usages et des améliorations de performances énergétique des bâtiments. Saviez-vous que les Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) représentent par exemple aujourd’hui environ 15% de l’ensemble de la consommation totale d’électricité en France(tout confondu, datacenter, matériel informatique, navigateur…) ?III

La balance entre les économies permises par des matériels plus économes et les évolutions des usages est malgré tout en défaveur d’une consommation qui augmente chaque année.

La France représente à peu près 2,2% de la consommation mondiale d’électricité (pour 0,9% de la population mondiale).

Alors oui, indubitablement oui, l’action citoyenne, à condition d’une prise de conscience générale, est seule à même de changer les choses, mais sommes nous prêts à agir collectivement ? Nous avons tout autour de nous, et chez nous, des raisons d’en douter.

Une production d’électricité majoritairement nucléaire

La France produit chaque année 546 TWh d’électricité, elle en exporte 91,3 à ses voisins, et en importe 29,6.

Les énergies vertes représentent 16,1% de la production totale d’électricité, soit 88 TWh, ce qui couvre seulement 18,5% de la consommation totale.

La part d’énergie photovoltaïque progresse, de 0,2 TWh en 2009 elle est passée à 7,4 TWh en 2015, malheureusement elle n’est disponible qu’en journée, avec un pic en août et un creux en janvier.

La part d’énergie éolienne progresse plus vite, elle est passée de 0,4 TWh en 2003 à 21,1 TWh en 2015. Mais là encore sa production est irrégulière, avec un pic en janvier, un creux en août. Et nous ne savons pas encore vraiment stocker l’énergie.

Autant dire que sans le nucléaire, qui représente 76,3% de l’ensemble de la production, et peut couvrir de ce fait 87,3% de nos besoins, nous serions parfaitement incapables de maintenir notre niveau de vie actuel.

Quant à la prétendue vertu allemande, souvent mise en avant, peut-être est-il bon de rappeler ici que si nos voisins voient la part du nucléaire diminuer dans leur mix électrique ce n’est que grâce aux énergies fossiles, le charbon représentant 45,2% de la production totale d’électricité. Rien de surprenant à ce que l’Allemagne soit le principal émetteur de CO2 en Europe (deux fois plus que la France !).

Le rôle de l’action citoyenne

Action éducative conduite par Ludikenergie auprès de jeunes qui doivent pédaler pour alimenter le groupe de musique en électricité.

De toute évidence on ne peut nier que l’industrie nucléaire est celle qui apporte le plus d’électricité tout en ayant le moins d’impact sur l’environnement. Dur à dire, mais indiscutable. A condition bien sûr que la sécurité soit en permanence assurée.

Diminuer la part du nucléaire suppose de développer les énergies vertes, dont le rythme de croissance actuel dans la part du mix électrique, si rien ne change, ne permettra pas de nous passer du nucléaire avant plus d’un siècle !  Alors que faire ?

Le développement des énergies vertes est incontournable, tout comme la multiplication des petites unités de production, la généralisation de l’économie circulaire (un data-center qui produit de la chaleur peut chauffer des bâtiments situés à proximité), une adaptation de nos consommations (ce qui passe par une prise conscience individuelle), la recherche pour améliorer le stockage et sans doute de nouveaux modes de productions ou des appareils encore plus économes.

On le voit bien, agir pour l’environnement et la planète dépendra de la mise en place d’une multitude de conditions, au premier rang desquelles figure une meilleure prise de conscience des effets de nos propres comportements sur les consommations d’énergie.

Il ne s’agit pas de faire culpabiliser les citoyens, mais bien de prendre la mesure de la responsabilité de chacun dans cette consommation. Alors oui, c’est inéluctable : l’engagement citoyen, massif, pugnace, déterminé, conscient de ses propres limites, humble, est la seule voie à suivre  pour que les choses changent. C’est lui qui donnera suffisamment de poids aux femmes et hommes politiques pour que ces sujets d’importance puissent avoir toute leur place.

Et ici il n’est question que d’électricité !

Le rôle du compteur Linky dans les évolutions attendues.

C’est entre autres en pleine conscience de ces nécessaires évolutions que le compteur Linky a été développé. Il permettra de connaitre de façon plus fine et presque en temp réel l’état des productions du pays ainsi que l’état de la consommation, brique indispensable à la mise en place de réseaux intelligents (smart-grid) capables par exemple de délester certains équipements électriques à des moments critiques ou de mieux contrôler et mesurer l’injection dans le circuit de productions locales. C’est aussi dans le but de permettre à chacun de prendre conscience de sa propre consommation qu’il a été développé.

Alors, puisque c’est le sujet, nous vous proposons un petit fact-checking sur Linky.

Non, le compteur Linky n’est pas dangereux pour la santé

Avant même le déploiement des compteurs Linky en 2016 (un projet qui date de 2006IV), des oppositions se sont fait jour, principalement motivées par sa prétendue dangerosité.

Disons-le d’emblée : ces compteurs ne sont pas dangereux et n’utilisent aucune technologie dont on n’aurait pas déjà prouver l’innocuité.

Des études sérieuses et approfondies sont d’ailleurs à la disposition de chacun, comme celle réalisée par la rédaction de Canard PC, un magazine bien connu des amateurs de jeux vidéos et de matériel high-tech, qui offre gratuitement dans ses archives le dossier complet consacré au compteurV. Un peu technique, nous le concédons, il est néanmoins facile d’accès à tous les curieux. Nous ne pouvons que vous en conseiller la lecture pour discerner une bonne fois pour toute le vrai du faux d’un dossier qui déchaîne les passions.

Vous pouvez aussi découvrir cet article synthétique de 60 millions de consommateurs. et celui-ci, du Monde, salutaire, où le quotidien refait le point sur le résultat de l’audience du tribunal administratif de Blagnac où des opposants à Linky laissent penser qu’ils auraient obtenus gain de cause.

Linky envoie des données à ENEDIS une fois par jour.

Suivi de consommation depuis votre espace client ENEDIS

Linky envoie à ENEDIS (ex ERDF) les données de consommation, mesurées toutes les 10 minutes (intervalles imposé par la CNIL), entre minuit et 6h du matin. Elles contiennent le numéro de série du compteur, la date et l’heure, l’énergie active consommée au total (Wh – l’index de base), la puissance instantanée active (W), réactive (VAR) et apparente (VA) ainsi que les tensions (V) et courant (A) et un registre de statuts : état du disjoncteur interne, l’ouverture (ou non) du cache-borne, la présence d’une surtension et le sens de l’énergie active (consommation ou production d’électricité).

Enedis transmet ensuite une partie de ses informations aux fournisseurs d’énergie afin qu’ils puissent connaitre les volumes d’électricité à vous facturer. Les informations de consommation sont accessibles à chaque client sur la plateforme de ENEDIS, elles permettent de suivre sa propre consommation, sous forme de cumul avec toutefois un décalage d’une journée.

Oui, les données acquises par Linky permettent d’en savoir plus sur votre vie

En effet ces données permettent d’obtenir des informations sur votre foyer VI, toutefois le pas de mesure (c’est à dire l’intervalle de temps entre deux mesures) de 10 minutes limite grandement l’analyse et ne permet pas d’entrer dans les détails Il en est de même à propos de la fréquence d’envoi des données.

Enfin, la CNIL impose et contrôle la nature et le contenu des informations collectées VII, ce qui permet, à priori, d’être raisonnablement confiantVIII, voté en douce en avril 2018 au Congrès des Etats-Unis, fait ainsi à peu près les mêmes choses que la disposition d’Etat d’Urgence en France en matière de protection des données personnelles : elle les bafoue sans vergogne au motif de la sécurité d’Etat. Si la situation le motive, sans même que vous puissiez vous en rendre compte, les autorités vont pouvoir venir fouiller dans absolument toutes vos données, sans avoir besoin de faire appel à un juge.IX.

Imprimer

Références   [ + ]

I. Film sorti en 2006 qui a valu en 2007 à l’ancien candidat à la maison blanche le prix Nobel de la paix.
II. Dossier complet du Bilan électrique 2015 réalisé par RTE à consulter ici RTE-bilan_electrique_2015_de_la_france
III. Internet consomme de plus en plus d’énergie : comment éviter la saturation ? 
IV. Pour en savoir plus sur le projet de compteur intelligent linky, brique essentielle des évolutions du marché de l’électricité en france la page Wikipedia qui lui est dédiée rassemble les informations essentielles.
V. Dossier Linky, Canard PC, Mai 2016, 15 pages pour tout savoir à retrouver ici
VI. les algorithmes exploitent et croisent entre elle d’importantes quantités de données à partir desquelles il devient possible de déceler des informations plus ou moins sensibles
VII. la récente réglementation générale sur la protection des données, RGPD, adoptée au Parlement Européen et entrée en application le 25 mai 2018, est une illustration du renforcement du rôle de la CNIL et de l’Europe sur ce sujet.
VIII. Dans les faits nous donnons tous accès à des données personnelles à d’autres organismes ou sociétés moins ou pas contrôlées, ou bien encore ayant des liens juridiques avec des sociétés basées en dehors de l’Europe et de ce fait soumises à d’autres réglementation. Le CLOUD Act((Lire l’article de Marianne
IX. Nous publierons prochainement un dossier spécial confidentialité des données.