S’il est des salles de concert qui sont connues dans la France entière l’Ubu est de celles-ci. Haut-lieu de la culture musicale, salle de musiques actuelles, incontournable du festival des Trans, entre autres, l’Ubu a vu grandir et vieillir de nombreux rennais, et naitre quelques carrières d’artistes comme Noir Désir (en 1986), Lenny Kravitz (en 1989), Daft Punk (en 1995), et plus récemment le groupe rennais Her.

Le samedi 2 février 2019, dans le cadre de la seconde édition européenne de l’Open Club Day, l’Ubu, comme de nombreuses salles de concert de toute l’Europe, a ouvert ses portes pour faire découvrir au public ses coulisses. Les visiteurs ont étés accueillis par Lucie, attaché à l’action culturelle au sein de l’ATM.

Une jauge de 450 personnes !

La salle, gérée par l’ATM (Association des Transmusicales), est de temps à autres mise à disposition d’associations pour des soirées. Elle offre à ses spectateurs un contact privilégié avec les artistes qui s’y produisent, même ceux qui sont coincés près du poteau central (vous le connaissez n’est ce pas ce fameux poteau-là qui vous empêche d’aussi bien voir que votre poto !). Elle dispose d’une capacité de 450 personnes (on appelle ça la jauge), et le niveau sonore ne doit pas dépasser 102dB(A) ou 118dB(C) (dB pour décibels).I

L’UBU était au départ une crèche

Une des premières affiches de Trans

Après avoir demandé qui connaissait déjà l’Ubu et ce que voulait dire Musiques Actuelles (toutes les musiques sauf le classique) elle a étonné tout le monde en les informant que l’UBU était, à ses débuts, une crèche où les spectateurs qui venaient au Théâtre National de Bretagne pouvaient déposer leurs enfants.

Elle a ensuite conduit le groupe dans les loges et les coulisses pour une visite instructive. A l’étage, dans le réfectoire, des affiches anciennes des Trans rappellent à tous que le festival est un quadra en forme. et proposé au public de participer à un atelier de préparation de la scène avant l’arrivée d’un groupe, opération que réalisent les techniciens de l’Ubu avant chaque concert.

Préparation de la scène

Vincent et Anthonin, techniciens son à l’UBU, ont ensuite invité les personnes présentes à préparer la scène pour le concert du soir, à l’aide de la  Fiche Technique du groupe du groupe IoII. Il a fallu placer correctement les amplis basse et guitare, monter la batterie et la placer, disposer les micros aux bons endroits, dérouler les câbles avec précaution pour éviter que les artistes ne se prennent les pieds sur scène, relier les retours sur la table de mixage. Une opération qui nécessite de la méthode et de la rigueur, car en plus de cette mise en place qu’il faut marquer au sol il faudra aussi prévoir les mises en place spécifiques des autres groupes de la soirée.

Ensuite les réglages son ont été faits et expliqués par Vincent, avec pour bande d’essai le titre  » Colombia Candela » de l’artiste Ácido Pantera, passée aux Trans 2019 (poussé par Lucie, visiblement fan).

Trois groupes de techniciens amateurs se sont relayés, sous la coupe des pros de la salle.

Une expérience qui a réjoui chacun et permis de découvrir ce qui se cache derrière un concert. Rendez-vous à l’année prochaine !

 

Imprimer

Références

I les décibels représentent le niveau sonore, pour en savoir plus nous vous invitons à voir ou revoir ce numéro de C’est pas sorcier.
II Nom trouvé par les apprentis techniciens