©Photo d’en-tête Bouge Ta Boite

En France, si créer une entreprise est devenu facile, la démarche individuelle est loin d’être évidente. Il faut croire en soi, dépasser les doutes, affronter l’inconnu, et lutter contre ce sentiment bien connu de celles et ceux qui savent se remettre en question : le syndrome de l’imposteur. Ce petit truc qui fait que l’on se demande si vraiment on est à la hauteur de la tâche et qui amène son lot de doutes.

Disons le tout net, hommes et femmes ne sont pas sur le même niveau en matière de création d’entreprise. Et pour cause, l’éducation joue un rôle important. On encourage plus facilement les garçons à prendre des risques, quand dans le même temps on a tendance à appeler les filles à la prudence. Si cela s’explique d’un point de vue sociologique, et que « Sapiens, une brève histoire de l’humanité », roman de Yuval Noah Harari permet aussi d’éclairer ce sujet, le monde évolue, et c’est heureux. Car les échecs d’entreprise sont plus fréquents lorsqu’on croit qu’on peut tout réussir seul et qu’on peut tout porter.

En 2021, selon les chiffres du baromètre de Infogreffe, près d’un tiers des dirigeants des 611 264 entreprises immatriculées au registre du commerce et des sociétés en 2021 sont des femmes, une proportion considérable. Il y a fort à parier que des changements profonds sont en marche, et c’est heureux.

En 2016 le réseau « Bouge ta boite » a été créé par la rennaise Marie Eloy. Exclusivement féminin et désormais en place sur toute la France, il réunit régulièrement près de 1800 entrepreneures. Implantées dans 115 villes en France elles représentant plus de 80 secteurs d’activités.
À Saint-Malo ce sont deux cercles qui fédèrent 34 bougeuses. Ce jeudi 28 septembre 2022 celui de Saint-Malo centre a organisé un afterwork des plus dynamiques à St-Malo en invitant le cercle de Saint-Malo Bords de Rance. Et forcément, ça change un peu des réseaux d’entrepreneurs habituels où la mixité n’efface pas le fait que ces réseaux ont été mis sur pied essentiellement par des hommes.

Bouge ta boite - Saint-Malo - Afterwork du 28 septembre 2022

Bouge ta boite – Saint-Malo – Afterwork du 28 septembre 2022

Ce qui frappe tout de suite avec Bouge ta Boite, c’est qu’on regarde la réalité en face, on fait moins semblant, on ose dire quand on traverse une étape difficile. Avoir une idée de business c’est bien, mais en vivre, ce n’est pas toujours facile. Alors on ose parler de la difficulté à parler d’argent, du syndrome de l’imposteur, justement, de l’importance du réseau, des recommandations, de ce que c’est d’entreprendre, du fait que ce n’est pas toujours simple. Et ça fait la différence, car dans la majorité des autres réseaux on n’aborde jamais ou presque ces questions.

Cette approche différente de l’entrepreneuriat permet d’éviter bien des écueils, un sujet bien connu de l’association Rebond 35 qui agit sur le département de l’Ille et Vilaine pour la prévention des risques psychosociaux auxquels peuvent être confrontés les dirigeants.

Les bougeuses de Bouge ta Boite, de drôles de dames, et de belles âmes, se soutiennent et s’encouragent. C’est un réseau qui s’adapte aux besoins de ses membres. Il se réunit tous les 15 jours pour un « Bouge Up », temps où chacune va se présenter aux autres, des questions suivent ainsi qu’un brainstorming duquel émerge des idées de collaborations ou de projets. Un pari gagnant puisque cette mise en réseau permet à chaque bougeuse de développer son chiffre d’affaires et de gagner en motivation et en détermination.

C’est un phare dans la nuit

Bouge ta Boite, c’est aussi un phare dans la nuit, selon les mots d’Aurélie, une des bougeuses. Le réseau permet de se soutenir sur les moments un peu creux, de se booster pour aller voir les prospects, de rencontrer des experts, de monter en compétence, de bénéficier de formations. Les rencontres se font en présentiel ou à distance. Ces rendez-vous sont qualifiés d’inspirant par plusieurs participants. Oui, on dit participants car lors de cette dernière édition quelques hommes ont été invités. Ce n’est pas une première pour « Bouge ta boite » puisque des hommes avaient déjà participé à un afterwork à Dinard ou d’autres à Think Big’her à Paris. Gageons que cela ne changera jamais la singularité de l’approche de cette belle organisation.

Bon à savoir, jusqu’au 31/12/2022, 6 mois pour tout tester et la liberté d’être satisfaite ou remboursée ! Prochaine rencontre le 21 octobre.

Imprimer