La crise énergétique dans laquelle nous sommes déjà entrés s’annonce majeure. L’augmentation du coût des énergies fossiles est si forte qu’elle risque de fragiliser de nombreuses entreprises ainsi que le budget des familles modestes. Cette situation est connue des experts depuis plus d’une dizaine d’années, mais on n’écoute pas vraiment les experts. Leurs approches sont complexes, elles ne sont pas très accessibles. Conséquence, à défaut d’avoir écouté, nous n’avons pas anticipé et évité, la crise est donc là.

Pour anticiper les risques d’effondrement du réseau, qui ne manqueront pas d’arriver si nos approvisionnements en électricité sont en dessous de la demande, Enedis (Filiale à 100 % de EDF, anciennement ERDF), qui est le gestionnaire du réseau électrique dans le cadre d’une délégation de service public, a informé qu’elle pourrait « couper les chauffe-eau entre 11h et 15h30« . Voici le contenu de l’arrêté publié le mardi 27 septembre 2022 au Journal Officiel ainsi que ses modalités d’application.

On a aussitôt assisté à une fronde contre le compteur Linky, accusé à tort d’être l’objet par lequel cette mesure pourra s’appliquer. Cet article de Ouest-France titre ainsi « Enedis pourra couper les ballons d’eau chaude via Linky cet hiver : voici ce qu’il faut savoir« , ce qui est faux. D’ailleurs, si vous souhaitez en savoir plus sur le compteur Linky et son rôle dans la transition énergétique, nous vous invitons à découvrir cet article que nous avons publié en 2018.

Comme bien souvent sur ce type de sujets, des approximations sont présentes, et ici une contre-vérité flagrante nécessite déjà d’être corrigée.

Non, Enedis ne coupera pas votre chauffe-eau à distance

Enedis ne coupera pas les chauffe-eau, cela ne fonctionne pas ainsi. Le compteur Linky n’a pas été prévu pour cette action très intrusive. Pour bien comprendre ce qui se joue un détour par ce que sont les heures creuses s’impose, car la communication autour de cette mesure est pour le moins approximative.

Les périodes d’heures creuses dans une journée de 24h dépendent du type de compteur dont vous disposez (Linky ou traditionnel). Elle est définie par Enedis en fonction des conditions d’exploitation et de la capacité locale du réseau public de distribution et déterminée afin d’optimiser l’équilibre entre le besoin d’électricité et les disponibilités. Les fournisseurs d’électricité n’ont pas la main sur ce point qui dépend de la production et de la distribution de l’électricité sur tout le territoire. Là aussi c’est un peu complexe.

Concrètement, l’information de déclenchement des heures creuses circule sur le réseau électrique national et arrive dans tous les logements au travers d’un fil pilote.

Cette technique a été inventée et déployée afin de soulager le réseau en encourageant les abonnés à mettre en route leurs appareils très consommateurs d’énergie sur les périodes où l’électricité est la moins demandée. Beaucoup d’abonnés, pour optimiser leur facture, ont pris l’habitude depuis de nombreuses années de brancher leurs machines à laver sur des prises programmables afin de les mettre en marche sur les périodes d’heures creuses. Le fil pilote présente l’avantage de rendre automatique le déclenchement d’appareils qui doivent être mis en service tous les jours, ce qui est le cas des chauffe-eau. Ce gros appareil électroménager est l’un des plus énergivores du foyer. Sa consommation représente près de 11 à 15% des dépenses annuelles en électricité. C’est un levier important en termes d’économies et essentiel dans la préservation de l’équilibre de nos approvisionnements en électricité.

Pour les compteurs anciens (dits « bleus ») c’est le système de télécommande Pulsadis qui est utilisé. Il existe depuis quelques dizaines d’années, et il restera sans doute encore longtemps actif. Le matériel qui exploite cette information sera actif ou non selon le déclenchement des heures creuses ou des heures pleines. C’est binaire, c’est à dire que c’est ouvert ou fermé. Le compteur bascule lui-même à ce moment sur le décompte des consommations en heures creuses, ou pas.

Le compteur Linky, dit intelligent, utilise une trame différente. Il sait s’il doit ou non décompter les consommations en heures creuses, sans pour autant autoriser le démarrage d’un appareil.

Le rôle du relais de puissance

Contacteur HC/HP

Dans les deux cas c’est ensuite un relais de puissance qui reçoit ensuite le signal d’ouverture ou non de la commande, et qui mettra en service ou non le chauffe-eau.

Le relais de puissance est un boitier vertical installé sur le rail DIN du tableau électrique de votre habitation. Il est présent si vous disposez d’un abonnement heures creuses. Mais vous pouvez aussi l’avoir sur le tableau sans l’abonnement ad hoc, auquel cas il est inactif.

Un petit curseur permet de choisir l’une des trois positions. OFF, AUT et ON. C’est très simple :

  • AUT : C’est la position normale, ou automatique. Le relais met en route les appareils en fonction de ce que lui demande le compteur via son fil pilote. L’appareil chauffera même si l’eau est chaude, il se mettra à l’arrêt tout seul. On n’a pas à s’en soucier, c’est automatique.
  • OFF : les appareils commandés par ce relais de puissance ne se déclenchent pas quoi qu’il arrive. C’est la position recommandée quand on part quelques jours, ou lorsqu’on veut optimiser la consommation d’électricité en laissant les capacités d’isolation du cumulus d’eau chaude agir. Il faut dans ce cas ne pas oublier de remettre en route quand on revient ou pour relancer le fonctionnement normal.
  • ON : Les appareils commandés par ce relais de puissance sont en marche en permanence jusqu’à ce que le fil pilote envoie sa commande. Ce forçage permet de chauffer l’eau dès que le besoin est là. Lorsque le relais de puissance est défectueux et reste en ON la consommation devient alors très importante, et la durée de vie des chauffe-eau réduite.

Donc Enedis enverra un signal d’heure creuse pour les compteurs Linky pour que les consommations soient bien décomptées sur ce tarif, mais le signal d’ouverture du contact pour le chauffe-eau ne sera pas émis entre 11h00 et 15h30. La nuance est de taille.

Pour les compteurs anciens la situation est différente, comme vu plus haut. On se retrouve dans une configuration particulière, à la fois il faut éviter les pics de consommations, et dans le même temps on ne peut pas décompter en heures pleines des consommations réalisées sur le créneau des heures creuses. Donc pour éviter de léser les abonnés il n’y aura pas de changement pour ceux équipés de cet ancien compteur.

Cette disposition ne pourra donc s’appliquer qu’aux abonnés disposant d’un abonnement avec la gestion des heures creuses ET d’un compteur Linky.

La conséquences sur le confort

Dans le fond cette coupure prévue entre 11h00 et 15h30 sera sans conséquence sur le confort de chacun. L’eau, déjà chaude depuis la nuit, le sera encore largement jusqu’au soir. Des tests ont démontré qu’un chauffe-eau performant pouvait conserver l’eau chaude pendant plusieurs jours.

Bien entendu si vous êtes gros consommateur d’eau chaude, ou que votre chauffe-eau est sous dimensionné, il vous sera nécessaire d’ajuster votre consommation, voire de mettre votre relais de puissance sur ON. Mais ce cas de figure est assez rare. La réalité est que les chauffe-eau se mettent en route bien plus souvent qu’il ne le faudrait, raison pour laquelle les bons bricoleurs gèrent de façon plus fine encore le déclenchement de leur appareil : mesure de la température et du niveau d’eau au travers d’une sonde, mise en route sur les heures creuses avec optimisation de la période de chauffe et de la température.

La complexité du monde qui nous entoure

Notre méconnaissance du fonctionnement réel du monde qui nous entoure est forte, pourtant quelques informations simples mériteraient d’être connues de tous tant les enjeux sont majeurs. Aucun citoyen ne devrait ignorer quelques fondamentaux, car la traversée de la période qui s’annonce nécessite l’engagement de tout le monde. Absolument tout le monde.

La puissance des croyances collectives, et donc de l’éducation

Une étude a été conduite en 2013 auprès de quelques lycées de la région Bretagne afin de mesurer les consommations d’énergie liées au chauffage. Il en est ressorti une donnée contre intuitive. D’après vous, quels sont ceux pour lesquels la facture énergétique étaient la plus élevée ? Ceux avec un chauffage central au gaz, ou ceux avec des radiateurs électriques ? Chacun s’imagine que ceux chauffés à l’électricité étaient les plus consommateurs, il n’en est rien. Ce sont ceux chauffés au gaz avec chauffage central qui étaient les plus énergivores. C’est logique.

Dans l’inconscient collectif chacun a en tête qu’un chauffage électrique coûte cher. Les élèves l’entendent à la maison, le message est bien passé, donc tout le monde fait attention, depuis les enseignants jusqu’aux visiteurs. Dans les lycées chauffés au gaz et où d’imposants radiateurs en fonte parfois brûlants diffusent la chaleur personne n’imagine que la déperdition de chaleur puisse être importante. On ouvre les fenêtres dès qu’il fait trop chaud, d’ailleurs souvent dès le matin, on ne ferme pas les portes des couloirs, on fait largement moins attention, comme en témoignent des observations faites in situ. C’est donc bien l’éducation qui joue un rôle prépondérant sur la consommation.

Les anciens ayant connu la guerre ont éduqués leurs enfants dans une logique de sobriété liée aux pénuries de tout. Leurs enfants ont éduqué ensuite les leurs avec quelques mantras comme « C’est pas Versailles ici », une expression surannée reprise par la pub en 2019. Et puis peu à peu on a oublié de faire attention.

C’est pourtant d’une importance capitale, car c’est bien en prenant conscience des conséquences de nos actes quotidiens que nous pourrons collectivement agir. S’il fallait que nous cultivions tous notre jardin pour avoir des légumes et que nous devions tous couper notre bois pour nous chauffer, il y a fort à parier que nous ne mangerions pas tous à notre faim et au chaud. C’est un peu aussi pour ces raisons que les abattoirs existent, cela nous permet de manger de la viande sans trop avoir à nous confronter à l’épreuve qu’est celle de devoir tuer un poulet.

L’éducation et la formation sont des clés, des leviers d’action d’une puissance insoupçonnée. Le fil pilote des heures creuses a participé à améliorer notre confort, et ce faisant nous consommons plus que si nous devions nous-mêmes allumer notre chauffe-eau sur les seules périodes où c’est nécessaire.

Mieux chacun sera informé, plus chacun prendra la mesure de sa propre responsabilité dans les consommations, plus facilement nous réussirons à passer le cap. Et ce qui est valable pour l’électricité l’est aussi pour de nombreux autres sujets.

Savoir pour agir

Pour en savoir plus sur les différents postes de consommation d’énergie nous vous invitons à découvrir cet article du Monde paru en septembre 2022. Vous souhaitez faire simplement des économies d’énergie ? Nous vous conseillons la solution Ecojoko.

 

Et enfin, puisqu’un électricien a fait un très bon travail de synthèse factuelle sur Twitter, et que je viens à l’instant de tomber dessus, voici le lien. Bravo à lui pour son travail de vulgarisation.

https://twitter.com/AnthonyDsert/status/1577540705156743172

Imprimer